Initiatives populaires pour un salaire minimum cantonal

2 initiatives pour vivre dignement de son travail

5 arguments pour un salaire minimum cantonal :

  1. Chacun doit pouvoir vivre dignement de son travail, sans devoir dépendre de l’aide sociale. 23 francs brut de l’heure en 2023, c’est un minimum !
     
  2. La moitié des salarié-e-s du canton ne bénéficient d’aucune convention collective de travail (CCT) et n’ont donc pas de salaire minimum. 10% ont un bas salaire (inférieur à CHF 4326.-). Garantissons enfin à tou-te-s les salarié-e-s vaudois un salaire minimum.
     
  3. Les femmes sont deux fois plus nombreuses que les hommes à recevoir un bas salaire. L’égalité proclamée dans la Constitution doit enfin se concrétiser. Le salaire minimum lutte contre les inégalités de salaire injustifiées entre hommes et femmes.
     
  4. Face à l’augmentation des prix et des primes d’assurance-maladie, la situation devient intenable pour de nombreux-ses salarié-e-s. Le salaire minimum est une mesure nécessaire pour garantir une indexation du pouvoir d’achat des salarié-e-s aux plus bas salaires et pousser à la revalorisation des autres.
     
  5. Les salarié-e-s vaudois-es ont droit aux mêmes droits sociaux que ceux d’autres cantons. Après Neuchâtel, Jura, Genève, Tessin et Bâle-Ville, les Vaudois-es aussi doivent avoir un salaire minimum cantonal.

Signez les 2 initiatives populaires pour un salaire minimum cantonal :

  • l’initiative constitutionnelle pour ancrer le principe dans la Constitution.
  • l’initiative législative pour introduire un salaire minimum de CHF 23.- en 2023.

Signez les 2 initiatives 

 

Plus d'infos :