De meilleures rentes grâce à AVS x13

Les 137 550 signatures en faveur de l’initiative pour une 13e rente AVS ont été remises fin mai 2021 à la Chancellerie fédérale par la large alliance qui soutient ce projet dont fait partie Unia. L’initiative populaire « Mieux vivre à la retraite » devient ainsi la première initiative fédérale qui a réuni les signatures nécessaires en pleine période de pandémie. Et cela, environ six mois avant l’expiration du délai de récolte, ce qui montre bien à quel point ce projet est urgent. Aujourd’hui en Suisse, la moitié des personnes qui partent à la retraite doivent s’en sortir avec moins de 3600 francs par mois. Le montant est encore plus bas pour un tiers des femmes qui ne peut compter que sur l’AVS pour vivre. Face aux coûts de la vie qui explosent, une adaptation est urgente et nécessaire. C’est pour ces raisons qu’Unia et l’USS ont lancé et déposé l’initiative populaire pour une 13ème rente AVS.

L’initiative intitulée « Mieux vivre à la retraite » - AVS x13 veut une augmentation de 8,33% de toutes les rentes AVS. Ainsi, un couple de la classe moyenne composé d’un conducteur de tram et d’une vendeuse à temps partiel avec deux enfants toucherait 300 francs de plus par mois à la retraite. Ce montant sera le bienvenu pour les retraité-e-s qui peinent à faire face à l’augmentation constante des coûts des assurances maladie et des loyers.

L’AVS : le pilier qui reconnaît le mieux le travail des femmes
Actuellement, les femmes sont particulièrement désavantagées dans le système de retraite. Un tiers d’entre elles n’ont que l’AVS pour vivre. Lorsqu’elles touchent une rente du 2e pilier, celle-ci est deux fois moins élevée que celle des hommes. L’AVS est la seule assurance sociale à prendre en compte le travail non rémunéré principalement effectué par les femmes, comme les soins aux proches.

L’AVS est solidaire
Etant donné que le taux de cotisation à l’AVS est le même pour tous et que les rentes sont plafonnées, les hauts revenus participent davantage. Ainsi, avec l’AVS, l’écrasante majorité des salarié-e-s touchent plus de rente que ce qu’ils ont cotisé. Cela assure une redistribution vers le bas, ce qui est important à l’heure où le fossé entre riches et pauvres se creuse.

De l’argent il y en a !
Les syndicats demandent que les bénéfices de la Banque nationale suisse soient mis à contribution pour financer cette mesure dont le coût est évalué à environ 3,5 milliards. A titre de comparaison, en 2018 les entreprises suisses cotées en bourse ont à elles seules distribué le montant record de 41 milliards de bénéfices à leurs actionnaires. De l’argent il y en a plus qu’il n’en faut pour assurer des rentes décentes. C’est le Parlement qui devra définir les détails du financement.

Un rempart contre le démantèlement de l’AVS
Alors que les femmes sont déjà discriminées à la retraite, une commission du Conseil des États veut à nouveau relever l’âge de la retraite des femmes. La majorité du Parlement organiserait ainsi l’assainissement de l’AVS sur le dos des femmes. Le meilleur moyen de s'opposer aux projets de démantèlement de l'AVS, c'est de soutenir aujourd'hui l'initiative AVSx13, pour une réelle revalorisation des rentes qui profitera en premier lieu aux femmes.

Quelques chiffres sur l’AVS
Aujourd’hui, la rente mensuelle minimale de l’AVS est de 1185 francs par mois. La rente maximale de 2370 francs par mois pour les personnes seules et de 3555 francs par mois pour les couples. La cotisation s’élève à 8,7% partagée paritairement entre l’employé-e-s et l’employeur, à raison de 4,35% chacun. Pour toucher la rente maximale, il faut avoir cotisé durant 44 ans avec un salaire moyen de 85 320 francs par année. La rente médiane versée par l’AVS est de 1777 francs par mois. L’AVS est entrée en vigueur en 1948.


Vous aussi, vous voulez participez au renforcement de l'AVS ?